Catégories
Justice:

Relecture de l’édito : l’avocat de Monique Olivier estime que son procès doit lui permettre de « réitérer ses aveux »

Voilà un post que notre staff est heureuse de communiquer ici sur notre blog. La thématique est « la justice ».
Le titre (l’avocat de Monique Olivier estime que son procès doit lui permettre de « réitérer ses aveux ») en dit long.

Identifié sous la signature «d’anonymat
», le rédacteur est positivement connu.

Texte original :

Monique Olivier va être jugée à partir de mardi au tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine) où elle devra répondre de sa participation dans les dossiers Estelle Mouzin, Joanna Parrish et Marie-Angèle Domèce.

« Elle a tout dit ». Alors que le procès de Monique Olivier, l’ex-épouse du tueur en série français Michel Fourniret, doit s’ouvrir mardi au tribunal de Nanterre (Hauts-de-Seine), son avocat s’exprime sur les enjeux de cette audience.

Sa cliente devra répondre de sa participation dans les affaires Marie-Angèle Domèce et Estelle Mouzin, disparues respectivement en 1988 et en 2003, et dans le meurtre de Joanna Parrish en 1990. Mais si les parties civiles s’interrogent sur la capacité de l’accusée à livrer des réponses à leurs questions, Me Richard Delgenès, interrogé sur BFMTV, estime au contraire que sa cliente a « tout dit ».

« Monique Olivier a fait des aveux complets »

« Ce qu’on attend d’une cour d’assises, c’est qu’on répète ce qu’on a dit à la juge d’instruction, il n’y a jamais de découverte ou de chose nouvelle dans un procès, ou rarement. Monique Olivier a fait des aveux complets, on connaît le parcours des différents crimes heure par heure. Ce qu’on attendait c’est qu’elle puisse réitérer ses aveux, ni plus ni moins », explique Me Richard Delgenès ce lundi.

« À partir du moment où elle s’angoisse, elle peut se fermer et avoir peur de répondre aux questions. Moi, ce que j’attends, c’est qu’elle puisse libérer sa parole, elle le doit », ajoute-t-il.

« Pas de zone d’ombre »

Interrogé notamment sur la plus grosse inconnue du dossier Estelle Mouzin, à savoir l’emplacement du corps de la petite fille, l’avocat explique que Monique Olivier a déjà dit ce qu’elle savait auprès des enquêteurs: « Elle a dit où il était. Ce n’est pas parce qu’on ne l’a pas trouvé qu’elle n’a pas dit où il était. »

« Il n’y a pas dans les propos de Monique Olivier de zone d’ombre par rapport à ça. Les gens qui ont eu accès au dossier pourront vous dire quelle est la participation de Monique Olivier, puisqu’elle l’a reconnue in extenso. Tout est dit, tout est su », affirme encore Me Richard Delgenès.

Monique Olivier, manipulatrice ou manipulée?

Autre grande question qui devrait être abordée lors de l’audience: la position de Monique Olivier dans son parcours criminel avec Michel Fourniret. Si l’on a pu, au début de l’instruction, l’envisager comme une victime sous emprise du tueur en série, quelques voix s’élèvent à présent pour clamer qu’elle n’a pas été manipulée, et qu’elle pourrait même être le cerveau réel des crimes imputés au couple.

« Pour certains, elle est soumise, pour d’autres, elle est manipulatrice. (…) Pour moi, elle est très manipulable », défend Richard Delgenès.

Quant aux autres affaires non résolues et dans lesquelles le couple Fourniret-Olivier pourrait également être impliqué, l’avocat estime qu’elle n’ont pas à être évoquées lors du procès qui s’ouvre mardi. « Ce n’est ni le lieu ni l’endroit pour aborder, d’autres affaires, d’autres victimes. Je pense que ce serait faire offense, déjà, aux gens qui viennent pour avoir des réponses à leurs questions. Tout mélanger, ce n’est pas très bon. »

Au total, dans les affaires appartenant à Michel Fourniret, 20 ADN différents ont été retrouvés et sont toujours en cours d’exploitation pour savoir si le couple a pu faire d’autres victimes.

Bibliographie :

De la justice dans la Révolution et dans l’Église/Onzième Étude,Clicker Ici .

Introduction au Droit,Ouvrage .

Petit traité d’argumentation judiciaire : 2009-2010,Le livre . Ouvrage de référence.